Yakuza

Yakuza - La mafia japonaise
David KAPLAN & Alec DUBRO
Picquier Poche - 2001
 
Un petit détour de 600 pages dans les milieux underground et interlopes de l'archipel nippon, où il ne fait pas bon traîner ses guêtres... Une somme de travail considérable sur les mafieux sans doute les plus célèbres au monde aux côtés de leurs collègues de la camora sicilienne, inspirateurs de bien des romans et des films. On y découvre évidemment un univers violent, pétri de codes hérités d'un autre âge, mais aussi des filières impliquées dans l'affairisme et la politique japonaise, sans compter les inévitables luttes de clans, voire les rivalités internes pour gravir les échelons. Comme dans n'importe quelle boîte !


A la lecture de ce pavé, on comprend à quel point le système mafieux japonais est impliqué et implanté dans le paysage social de cet impérial pays : syndicats, économie, politique... avec des ramifications à l'étranger. L'éclairage historique apporté en début d'ouvrage pose assez bien le contexte dans lequel les yakuzas ont émergé et leur lien originel avec les samouraïs. Un point est particulièrement intéressant pour les coréanophiles, comme la filière des yakusas coréens par exemple... 


Enfin, un petit focus palpitant sur Ryochi SASAKAWA (1899-1995), homme d'affaires et  ultra nationaliste, et accessoirement ancien criminel de guerre. Facho de première, il fricota avec le révérend MOON (celui de la secte éponyme) et divers hauts dirigeants internationaux sous couvert de lutte contre le communisme. Pour son action il reçut le soutien de plus de 8 millions de japonais, dont des groupes d'escrimeurs et des fédérations de Karaté ! Il disait de lui-même : "je suis le fasciste le plus riche du monde." Comme quoi les arts martiaux ne sont pas toujours au service des actions les plus louables...