Corée de Jade

Corée de jade
Jean-Claude & Roland MICHAUD
Editions Chêne/Hachette - 1981


Pour cette première "fiche de lecture", on commence doucement et on prend soin de ne pas assommer l'internaute moyen (mais néanmoins curieux et ouvert puisqu'il lit ces lignes), le programme du jour ce sont de belles images.


Avec ce superbe ouvrage riche de photos (donc) d'une Corée d'un autre temps, pourtant pas lointain du tout (celui de la fin des années 70 et du début des années 80), on découvre une Corée presque onirique, rurale, empreinte d'un rythme et de couleurs tels qu'on se plaît à se les imaginer dès que nous viennent à l'esprit les images de l'Asie.


Le texte des auteurs, parsemé de menus poèmes ou de sentences, ouvre le livre. L'atmosphère est d'abord posée par les mots. La Corée nous est figurée en quelques lignes douces et profondes, impressions comme tracées au pinceau. Puis se déroulent ces photographies, presque des tableaux parfois, qui offrent l'éternité d'une intimité. Ici les visages ont tour à tour des expressions de sérénité, d'interrogation, d'introspection. Les paysages sont lumineux et puissants.
Evidemment, les amoureux des arts martiaux ne manqueront pas les clichés littéralement pris au vol des disciples de maître Yang Ik, moine bouddhiste de son état. A l'avenant, l'essentiel des autres photos nous font prendre de la hauteur, à l'instar des monts Sorak ou du regard perçant du vénérable Kusan Sunim.
De la pente des toits aux volutes du sam taegeuk, tout inspire, tout respire cet air de la Corée.


Extrait :

"Le Vieillard est gracieux et son cheveu est blanc comme une montagne de neige. Il s'appuie familièrement sur son compagnon auquel l'iris flamboyant et vert donne l'air d'un tigre que dément son allure benoîte de chat. Assis parmi les pins au pied d'une cascade, le vieux se rafraîchit avec un éventail de plumes.
Lorsque les Coréens allaient dans la montagne cueillir la racine de vie, ils avaient de bonnes raisons de redouter les grands félins. La terreur sacrée qu'ils inspirent les amenait à vouloir se concilier l'Esprit de la Montagne. Ils l'imaginaient comme un vieillard dont la magie a dompté les forces obscures et fait du tigre sa monture."

Assurément, un beau livre !