mudo-position.jpg
17/032013

Le salut : la marque du respect

Kyonglié en Corée, rei au Japon, jingli en Chine, le salut est au coeur de la pratique des arts martiaux. Selon l'étymologie, saluer, c'est "honorer une personne d'une marque extérieure de respect". Cette définition prend tout son sens dans les arts martiaux où le salut - caractérisé notamment par l'inclinaison du buste - est évidemment une expression de respect envers le partenaire, le professeur, le groupe et implique une nécessaire réciprocité. 

01/012012

De la régularité et autres considérations

Combien sont-ils à avoir déclamé un jour à leur professeur favori "j'adore les arts martiaux, je veux tout apprendre", "c'est ma passion, je vais m'investir à fond" et 1000 autres longues tirades ponctuées de diverses questions sur la meilleure façon d'asséner un bourre pif ou une chiquenaude testiculaire ou bien encore à avoir vanté les grandeurs fastueuses de l'esprit martial...

10/072011

Qu'est-ce qui constitue l'identité d'une discipline ?

"Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'erre ?" Le doute métaphysique habite quiconque se penche à un moment ou à un autre sur le sens de son existence, par définition marquée par la finitude. Et se connaître soi même est une inépuisable source de réflexion. Heureux les simples d'esprit... A une échelle plus modeste, ce sont aussi toutes questions que se pose un mudo in (art martialiste)...

05/052011

Quantité ou qualité

Vous l'aurez compris, tout pratiquant d'arts martiaux qui se respecte, et particulièrement le hapkidoin qui est fier et pas con, a à coeur de soulever des interrogations lourdes de sens, cruciales pour le genre humain et qui ne sont rien moins que la cristallisation du doute existentiel au sujet d'un matérialisme pas dialectique du tout. Bref, il y aurait une barrière qui inviterait à une inévitable dichotomie entre d'un côté la qualité des techniques et de l'autre leur quantité. Par qualité on entendrait la précision, l'esthétique et on ne sait fichtre quoi d'autre encore...

19/122010

A quoi servent les kwan de Hapkido ?

Une question existentielle s'il en est que la place des kwan dans le monde merveilleux du Hapkido. Mais, pour les non initiés, ignorants dans la langue de Kim Jong Il, Samsung ou Super Junior, précisons avant tout que ce terme coréen se prononce /couanne/, et qu'il ne se confond donc pas avec le Qwankido (voie de l'énergie vitale), art martial vietnamien  crée en France au début des années 1980 par Me PHAM Xuan Tong.