08/042012

Du dojang à l'arène politique

Il y a quelque temps de cela, nous nous étions déjà fendu d'une belle chronique traitant des figures connues de la politique qui avaient, un jour ou l'autre, noué une ceinture (noire de préférence) de Judo, de Karaté ou de Hula Hoop autour de leur taille. Miracle de la technique et extrême maladresse du comité de rédaction, ladite chronique s'était faite la malle suite à un clic malheureux... Alors, en ces temps électoraux, une petite remise à jour ne semble pas complètement inutile, histoire de coller à l'actualité.

Poutine

POUTINE en BD : http://www.superputin.ru

"Tout est politique", la formule n'est pas bien compliquée à trouver, pourtant elle n'est pas de notre cru, en effet, nous avons été devancé de quelques siècles  par EMPEDOCLE (philosophe et médecin grec du Ve siècle av. J.-C.) qui en est semble-t-il le génial auteur. Présider à la bonne gouvernance de la vie de la cité, puisque c'est en cela que consiste la politique, quelle noble aspiration dont le principe cardinal s'applique en réalité aux aspects les plus ordinaires de notre quotidien dès qu'ils intéressent une communauté humaine. Sphère professionnelle, monde étudiant, cadre associatif et par voie de conséquence univers des arts martiaux, tous ces milieux relèvent donc du politique.

C'est une évidence, les pratiquants d'arts martiaux – et particulièrement les ceintures noires - constituent un groupe humain qui a certains intérêts en commun, tout comme les amateurs de la pêche à la mouche, les anciens de l'ENA ou encore les Bretons de Paris. En ce sens ils constituent bien un groupe politique. Le témoignage le plus évident de cette communauté d'intérêt martial est sans doute le Cercle des Ceintures Noires de la FFJDA comme l'exposait il y a quelques mois Le Point :

"On peut y croiser David Douillet, parrain de l'institution, mais aussi un ancien député PS de Dordogne, Michel Dasseux, un chef étoilé, Thierry Marx, juré de l'émission "Top chef" sur M6, un procureur de Paris, Philippe Bourion, chargé du procès Kerviel, un sous-directeur de la Direction centrale du renseignement intérieur, Jean-Michel Roncero, ou encore un héritier des alcools Dubonnet, Mathieu Toulza Dubonnet. (...) Thierry Marx évoque un "réseau social" où, après avoir débattu du code de l'honneur de la discipline, chacun ouvre son carnet d'adresses. "Nous sommes passés par les mêmes étapes, nous avons mélangé nos sueurs. Il est naturel de se mettre à la disposition de l'autre s'il en a besoin", raconte ce globe-trotter de la gastronomie, judoka depuis l'âge de 6 ans, formé pendant cinq ans au Kodokan de Tokyo, le saint des saints parmi les écoles japonaises. "

Evidemment, ce groupe n'est pas homogène en son sein et différentes sensibilités s'y expriment, il n'existe pas un type unique de pratiquant même si l'on peut imaginer que quelques valeurs sont partagées par tous. Des arts martiaux à la politique, les chemins empruntés se révèlent donc divers, tout autant que les profils de ceux qui se soumettent au choix souverain des électeurs. Sportifs de haut niveau reconvertis ou pratiquants de (plus ou moins) longue date qui mènent de front carrière politique et activité martiale, tous ont en commun d'avoir été imprégné par leur contact avec les arts martiaux. 

Après un passage par le très exigeant parcours de la compétition, ceux qui se sont forgés par le sport de haut niveau ont besoin de s'ouvrir une nouvelle carrière, laquelle ne passe pas toujours par le sport. Transposition des compétences sportives vers un autre domaine d'activité, la pugnacité acquise et développée sur les tatamis répond à l'âpreté du combat politique, même si les règles en  divergent fortement. Le fairplay et le code d'honneur ne sont pas toujours au rendez-vous...  Ainsi, à côté de la nécessité de trouver une nouvelle activité professionnelle mais aussi d'une légitime ambition personnelle, notamment après avoir parfois brillé sur la scène internationale et représenté les couleurs du pays, la volonté de se battre sur un nouveau champ s'entend parfois comme le moyen de continuer le combat sportif par d'autres moyens.

Dans les arts martiaux, tous les pratiquants n'empruntent évidemment pas la voie de la compétition mais pour ceux qui ont la passion de la joute martiale chevillée au corps, le passage obligé est celui de la ceinture noire et parfois des grades supérieurs. Et si le grade n'est pas toujours le signe distinctif le plus pertinent pour souligner la force de conviction martiale d'un pratiquant, ceux qui sont intimement imprégnés par les arts martiaux gardent en eux cette flamme inextinguible. Ne pratiquant parfois plus les arts martiaux, ils restent néanmoins pour eux une référence, une expérience qui a construit un pan de leur personnalité, de leur parcours.

Suivons un instant les itinéraires de quelques uns des noms les plus (ou moins) connus mariant à un haut degré expérience martiale et carrière politique.

David DOUILLET

Porteur de pièces jaunes aux côtés de Bernadette CHIRAC pendant plusieurs années, double D (né le 17/02/1969) a un palmarès judoistique fort impressionnant avec 2 titres olympiques et 4 titres de champions du monde. Peut-être est-ce au contact de l'ancienne First Lady qu'il a pris goût à la chose politique, auréolé de sa très grande popularité ? Élu député UMP des Yvelines en octobre 2009, il accède très rapidement à des fonctions nationales, tout d'abord au poste de secrétaire d'État chargé des Français de l'étranger en juin 2011 avant d'être nommé ministre des Sports en septembre de la même année.

Dans son ascension, le ministre DOUILLET n'oublie pas ses condisciples judokas, son cabinet ministériel compte ainsi Fabien CANU, ancien DTN de la FFJDA et désormais conseiller spécial du ministre. Un second judoka, Jérôme DREYFUS - éternel second derrière DOUILLET dans les compétitions internationales-, est nommé conseiller technique des fédérations olympiques, chargé des relations avec le CNOSF.

A noter la présence dans le cabinet d'un autre pratiquant d'arts martiaux en la personne de Michael ALOISIO. Ancien DTN adjoint de la FFTDA et ex champion de France de Taekwondo, il avait été nommé par Chantal JOUANNO et occupe désormais le poste d'attaché olympique à l'ambassade de France à Londres en vue de la préparation des JO 2012.

Chantal JOUANNO

La percutante ancienne ministre des Sports (née le 12/07/1969) a connu un parcours riche démontrant une volonté farouche.  Spécialiste des kata, elle a été 12 fois championne de France de karaté et vainqueur de la coupe de France de Karaté entre 1985 et 1997. Elle a commencé par travailler chez Citroën à la fin des années 1980, après son BTS. Enchaînant par la suite ses activités professionnelles auprès de plusieurs sociétés, elle obtient une maîtrise AES, est diplômée de Science-Po Paris et rentre finalement à l'ENA en 1997. Après divers postes au ministère de l'Intérieur et à celui de l'Écologie, elle devient secrétaire d'État chargée de l'Écologie en 2009 puis ministre des Sports en 2010. En 2011 elle devient sénatrice de Paris. En mars 2010 elle remporte son 13e titre en devenant championne de France kata par équipe.

Robert HUE

Robert HUE (né le 19/10/1946), avant d'être grimé en nain de jardin par les Guignols,  a commencé sa carrière comme infirmier puis il a occupé différents mandats avant d'embrasser les fonctions de secrétaire général puis de président du Parti Communiste Français. Membre d'un groupe de rock, "Les Rapaces", il est crédité du grade de  ceinture noire deuxième dan en judo et aurait été champion de France académique en 1963.

Michel DASSEUX

Peu connu sur la scène médiatique, retraité de La Poste, Michel DASSEUX (né le 23/07/1936) est un élu de longue date, ancien député et militant socialiste depuis 1971. Professeur de judo 5e dan, il a été président du comité départemental olympique et sportif de Dordogne de 1984 à 1996 et il est surtout un des membres fondateurs du très sélect Cercle des Ceintures Noires de la fédération française de Judo.

Vladimir POUTINE

Si l'on sort de l'Hexagone, comment ne pas citer le très riant nouveau tsar russe Vladimir POUTINE ? Aux plus hautes sphères du pouvoir politique russe, Vladimir POUTINE (né le 07/10/1952) jongle depuis 1999 entre les fonctions de président de la Fédération de Russie et de chef du gouvernement. Diplômé de droit, il fut agent du KGB et directeur du FSB. Féru de sport, il a commencé à pratiquer très jeune le Sambo et le Judo. Il est d'ailleurs 5e dan de cette discipline et continue, malgré ses responsabilités, a pratiquer régulièrement et a notamment participé à l'élaboration d'un DVD : Apprenons le judo avec Vladimir Poutine. Jamais à court de testostérone, aimant plus que tout s'exhiber torse nu à cheval, au cockpit d'un avion de chasse ou sur le pont d'un sous-marin nucléaire, le nouveau César avait d'ailleurs proposé à Nicolas SARKOZY – avec les traits d'humour qu'on lui connait - de le retrouver sur les tatamis :

"Progressivement, nous avons établi des rapports très amicaux. Nous nous confions davantage... Et je vais vous faire une confidence. Comme il s'intéresse aux arts martiaux, nous avons décidé de faire un entraînement ensemble".

Malheureusement, depuis, aucune information n'a transpiré sur cette rencontre...

Barack OBAMA

Il faut bien l'admettre, le président américain ne joue pas tout-à-fait dans la même catégorie martiale que les personnes évoquées auparavant. Diplômé de droit des prestigieuses universités de Columbia et Harvard, Barack OBAMA (né le 04/08/1961) enseigne le droit pendant 12 ans à l'université de Chicago et œuvre également en tant que travailleur social. Sénateur puis président des USA, Mister OBAMA s'est vu remettre une ceinture noire honorifique de Taekwondo par le président sud-coréen LEE Myung Bak lors d'une visite à Séoul en novembre 2009. Une discipline pas du tout inconnue pour le président américain puisqu'au début des années 2000 il a pratiqué le Taekwondo à Chicago, pendant environ 3 ans, arrivant à décrocher sa ceinture bleue !

Obama

Nicolas SARKOZY

Oui, jusqu'au président des français himself qui a eu le loisir de se former dans son jeune temps aux bases du Judo. Nicolas SARKOZY (né le 28/01/1955), diplômé de droit mais ayant planté Science-Po, avocat, ministre puis président, époux d'une vedette de la chanson, a en effet atteint le niveau fort honorable de ceinture marron de Judo. Cependant pas suffisant pour faire de lui un vrai pratiquant , du moins selon un ancien premier ministre japonais :

" L'anecdote est racontée par Fabien Canu, double champion du monde de judo dans les années 80. "A l'occasion d'un voyage de Bernard Laporte, alors secrétaire d'Etat aux Sports, nous avons rencontré un ancien Premier ministre japonais. Pensant l'impressionner, nous lui avons confié que Nicolas Sarkozy était ceinture marron de judo. Il a sobrement répondu : "Votre président doit devenir ceinture noire pour être un vrai judoka." "

Par ailleurs, au-delà de la pratique, la métaphore martiale est fréquente dans le monde de l'entreprise mais peut-être plus encore en politique, et quel meilleur exemple que la voie de la souplesse, alias le Judo, pour établir quelques parallèles ? En août 2011, de passage au POPB de Bercy à l'occasion des championnats du monde de Judo, le candidat PS François HOLLANDE a donné dans la référence judoesque : 

Le judo en politique est très utile. Il faut toujours utiliser ses faiblesses comme une force, ses handicaps comme un levier et il faut toujours être en mouvement. Parfois, ce sont les plus souples qui l'emportent parmi tous ces rigides. Ce n'est pas le plus gros qui gagne. Je vous laisse ces comparaisons pour faire le meilleur usage".

En 1986, Jacques CHIRAC, amoureux de la culture japonaise et fervent spécialiste du Sumo (il a même existé une Coupe Jacques CHIRAC remise chaque année aux vainqueurs des 6 grands tournois japonais) reprenait pour sa part les mots du diplomate et écrivain Paul CLAUDEL à l'occasion d'une conférence de presse, soulignant de la sorte les similitudes entre le Sumo et le face à face des adversaires politiques :

"Il est à peine exagéré de dire que la lutte japonaise consiste moins à se battre qu'à se regarder. Les deux antagonistes sont accroupis face à face, légèrement appuyés sur les mains. De temps en temps, l'un d'eux fait un mouvement, prononce un geste d'attaque. Mais cela n'a pas réussi. Il se relève, il va se frotter avec du sel et se gargarise d'une gorgée d'eau. Et le tête-à-tête recommence parfois assez longuement. Puis tout à coup, il y a déclenchement, poussée presque violente qui parfois entraîne une dégringolade par-dessus la plate-forme. La salle applaudit. La victoire est acquise sans que nous ayons eu le temps de savoir comment." (L'oiseau noir dans le soleil levant)

L'histoire ne dit d'ailleurs pas si Jacques CHIRAC s'est laissé aller à partager sa passion du Japon autour d'une Corona avec son ex-gendre, Thierry REY, ancien champion du monde et olympique de Judo, ex-époux de Claude CHIRAC...

Sans juger des options politiques choisies par les uns et les autres ni sur les enseignements qu'ils ont pu tirer des arts martiaux, ni de l'application qu'ils en ont faite, il est certain que tous, eu égard à leur niveau de responsabilité, ont démontré une force de caractère évidente. Les arts martiaux ne sont certes pas les seules disciplines à pouvoir donner un tel ressort, nombre d'acteurs politiques n'étant pas passé par le Judo, le Karaté, le Taekwondo ou autre...

Toutefois on perçoit chez chacun de ces pratiquants ou ex-pratiquants une détermination certaine et une capacité évidente à conduire à bien plusieurs projets simultanément (pratique martiale assidue + activité professionnelle de haut niveau par exemple), qui sont autant de traits saillants chez tous ceux qui ont fait des arts martiaux - à un moment ou à un autre - une des composantes de leur existence. De fait, la ceinture noire, si elle n'est pas un aboutissement ni même un signe réel de compétence pugilistique, témoigne malgré tout d'un engagement dans le temps et d'un goût de l'effort puisqu'elle ne s'obtient normalement qu'après des années (3, 4, 5...) d'entraînement régulier. La ténacité, voilà peut-être le caractère commun à tous les acteurs politiques qui sont passés par les arts martiaux...