15/062010

American ninja : l'abus de Hapkido peut rendre maboule

Ayant lamentablement supprimé nos deux premières chroniques par un tour de passe-passe dont seuls l'informatique et notre peu de talent pour tout ce qui touche à la technique sont responsables, peut-être serait-il de bon ton de ne pas railler ceux qui sont, comment dire, différents ? Tant pis, il ne faut jamais s'empêcher de rire un peu. 

American Ninja

Pour une fois que l'on parle de Hapkido - notre estimable et si méconnu art martial - dans nos grands quotidiens nationaux, c'est pour nous sortir le cas d'un hurluberlu azimuté qui s'est donné pour mission d'aller faire la peau à... Ben Laden himself, rien de moins ! Et l'individu en question n'est autre qu'un "spécialiste d'Hapkido", dixit la presse. Laquelle nous sert un florilège de samouraï, ninja et autre katana, bref, de quoi y perdre son latin.

Ce barbu parti en chasser un autre avec sa b..e et son katana, donc, dans les montagnes afghanes a été rapidement arrêté par les autorités pakistanaises. Dans le doute, des tests psychiatriques ont quand même été demandés. Au cas où... A croire que les arts martiaux, voire le Hapkido peuvent perturber l'esprit de certains. Nous, à Mudoculture, on en connaît plusieurs. Quoiqu'ils avaient sans doute des prédispositions avant de commencer les arts martiaux... Voici la copie des feuilles du Monde et de Libération :

LE MONDE

Epée de samouraï et lunettes infrarouges pour combattre Ben Laden

LEMONDE.FR | 16.06.10 | 17h15  Mis à jour le 16.06.10 | 19h51 

Le 30 mai, le "Ninja américain" prenait un vol à l'aéroport de Denver, direction le Pakistan. Armé d'un pistolet, d'un poignard, d'une épée de samouraï et d'une paire de lunettes infrarouges, il était parti en chasse contre l'ennemi no 1 de l'Amérique : Ben Laden. Mais Gary Brooks Faulkner, 50 ans, n'a pas atteint sa cible : il a été arrêté, lundi 14 juin, dans le nord du Pakistan, à quelques kilomètres de la frontière afghane. Celui que les internautes ont déjà appelé le "Ninja américain", d'après le journal anglais The Telegraph, n'en était pas à sa première tentative : ce Rambo du XXIe siècle faisait le voyage pour la troisième fois, pour aller déloger le chef d'Al-Qaida (dont la tête a été mise à prix à 20 millions d'euros). Le problème c'est que, en plus d'être sous-équipé, ce spécialiste d'hapkido à art martial coréen à est très malade. En forte insuffisance rénale à son seul espoir est une transplantation à, ce voyage du combattant était selon sa sœur sa façon de servir son pays une dernière fois.

TESTS PSYCHIATRIQUES

Mercredi, il était toujours détenu par la police pakistanaise qui a annoncé qu'elle allait le soumettre à des tests psychiatriques. 
"Nous lui posons de nombreuses questions, en particulier sur l'épée et le poignard, qui ressemblent à des armes de cérémonie", a expliqué le policier, qui a requis l'anonymat. "Il dit qu'il voulait tuer Oussama, mais tuer Oussama avec un poignard et une épée, ce n'est pas un jeu d'enfant", a poursuivi l'officier. "Nous allons également le faire examiner par un médecin pour essayer de savoir s'il n'a pas d'antécédents psychiatriques ou des problèmes", a-t-il conclu. Et, selon un blogueur du New York Times, le chasseur ressemblerait finalement beaucoup à sa proie. Même ferveur religieuse, même maladie rénale et même... barbe.
Faulkner a été arrêté à Chitral, au nord des zones tribales du nord-ouest du Pakistan, fief des talibans pakistanais, principal sanctuaire d'Al-Qaida dans le monde et base-arrière des talibans afghans. Mais Chitral est aussi frontalier du Nouristan, une province afghane bastion des talibans, où les policiers pensent que Faulkner tentait d'entrer. Personne ne sait réellement où se terre Oussama Ben Laden, mais des rumeurs persistantes font état de sa présence sur la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, dans l'un ou l'autre pays. Ce qui fait se demander au journal américain The Christian Science Monitor si le Ninja américain n'avait pas vraiment pris la bonne route.

Le Monde.fr avec AFP

LIBERATION

MONDE 16/06/2010 À 15H04

Gary Faulkner, un «bulldog» qui «a pris l'attaque du 11-Septembre de manière très personnelle»

L'Américain de 50 ans arrêté dans les montagnes du nord du Pakistan où il disait traquer Oussama Ben Laden armé d'un pistolet, d'un poignard et d'une épée, a été soumis mercredi à des tests médicaux et psychiatriques, a annoncé la police pakistanaise. Gary Brooks Faulkner, un entrepreneur indépendant spécialiste d'hapkido, un art martial coréen, selon son frère aux Etats-Unis, et surnommé ironiquement «le ninja américain» par la presse de son pays, avait été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi dans une forêt de Chitral, un district plutôt pacifique et touristique niché à haute altitude au coeur de la chaîne himalayenne de l'Hindou Kouch. 

Il est désormais emprisonné à Peshawar, la grande ville du nord-ouest, a indiqué mercredi à l'AFP un enquêteur. 
«Nous lui posons de nombreuses questions, en particulier sur l'épée et le poignard, qui ressemblent à des armes de cérémonie», a expliqué le policier, qui a requis l'anonymat. «Il dit qu'il voulait tuer Oussama, mais tuer Oussama avec un poignard et une épée, ce n'est pas un jeu d'enfant», a poursuivi l'officier. «Nous allons également le faire examiner par un médecin pour essayer de savoir s'il n'a pas d'antécédents psychiatriques ou des problèmes», a-t-il conclu. Mercredi, «un médecin l'a examiné, a passé 30 minutes avec lui, il nous a dit qu'il avait quelques problèmes psychologiques, mais qu'il n'était pas fou», a déclaré à l'AFP en fin de journée un responsable des services de renseignement à Peshawar.

Chitral est situé au nord des zones tribales du nord-ouest du Pakistan, fief des talibans pakistanais, principal sanctuaire d'Al-Qaeda dans le monde et base arrière des talibans afghans. Mais Chitral est aussi frontalier du Nouristan, une province afghane bastion des talibans, où les policiers pensent que Faulkner, muni également de lunettes de vision nocturne, tentait d'entrer. 

Barbe fournie et cheveux longs

Personne ne sait réellement où se terre Oussama Ben Laden, mais des rumeurs persistantes font état de sa présence sur la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, dans l'un ou l'autre pays. Faulkner, un Californien de 50 ans qui souffre d'une maladie des reins et d'hypertension a été décrit à l'AFP par un officier de police, Mumtaz Ahmad Khan, comme arborant une barbe fournie et des cheveux longs. "Mon frère n'est pas fou. Il est très intelligent, il est amoureux de son pays et il n'a pas oublié ce que Ben Laden a fait à ce pays», a déclaré son frère, Scott Faulkner, sur la chaîne de télévision américaine CNN. «Il a pris l'attaque du 11-Septembre de manière très personnelle. C'est un vrai bulldog et quand il a eu cette idée d'aller capturer Ben Laden, j'étais sûr qu'il ne la laisserait pas tomber», a-t-il poursuivi. A Chitral, des policiers avaient raconté mardi que Faulkner était arrivé avec un visa de touriste et s'était installé dans un hôtel local. La police lui avait fourni une escorte comme à tous les touristes et étrangers dans le district. Dimanche soir, «nos agents qui l'escortaient ont constaté que Gary avait disparu, ils ont lancé des recherches et nous l'avons retrouvé à 14 km de la frontière, il tentait d'entrer au Nouristan», a assuré Mumtaz Ahmad Khan. Selon Scott Faulkner, son frère a dû subir une dialyse dans le sud du Pakistan, quelques jours avant son arrestation.

(Source AFP) 

Au fait, si jamais parmi les 2 ou 3 lecteurs de ce site il y en a un qui, pour on ne sait quelle raison, a archivé nos chroniques, nous sommes preneurs. Merci. Sinon on se consolera en allant voir The Karate Kid... Non, c'est pour rire.